Les lunettes Google Glass

Test des Google Glass et de l’application L’Équipe.fr

[P_REVIEW post_id=429 visual=’full’]

Google_Glass_banniere

Si vous me suivez un peu sur Twitter, vous n’êtes sans doute pas passé à côté de l’info : J’ai eu la chance de pouvoir essayer les Google Glass durant un après-midi. Voici donc mon retour sur mon test, mes impressions, ce qui m’a agréablement surpris, mais aussi ce qui m’a déçu…

Avant de commencer, je tiens à remercier l’équipe de l’entreprise Niji et plus particulièrement, Frédéric .P, Julien .V et Frédéric .M qui ont su répondre à toutes mes questions, et qui m’ont permis d’essayer les Google Glass.

Il se peut que vous ne connaissiez pas les Google Glass, rassurez-vous, j’ai ce qu’il vous faut pour vous expliquer rapidement de quoi il s’agit :

Découverte des Google Glass

Google Glass - Découverte
Un moment rêvé, et enfin réalisé. À l’instant où j’ai pu poser les lunettes sur mon nez, je me voyais déjà les porter toute une journée. Elles sont discrètes et plutôt légères, je ne porte pas de lunette, donc je n’ai pas l’habitude d’avoir quelque chose devant les yeux.

Quand je dis discrète, je ne parle pas vraiment de l’aspect extérieur. En effet, il est tout de même difficile de passer inaperçu avec une paire de Google Glass sur le nez. Non, la discrétion auquel je pense, c’est celle de l’affichage situé devant l’œil droit, grâce au prisme (bloc transparent).

Google Glass

Comme un très grand nombre de personnes, je pensais qu’avoir un écran devant les yeux signifiait = Se prendre un poteau ou un arbre dans la minute qui suit. Heureusement, j’ai eu tort ! Comme dit précédemment, bien que le prisme se situe véritablement devant l’œil, l’affichage quant à lui, est en haut à droite. Ce qui signifie que si vous regardez en face de vous, vous n’êtes pas gêné par un écran lumineux.

Le test de l’interface

La première chose que l’on voit, sont des informations telles que l’heure, la date du jour… C’est sympa, mais pas non plus révolutionnaire. Par contre, ce qui suit l’est beaucoup plus :

Je n’ai pas pu m’empêcher de tester la fonctionnalité de reconnaissance vocale. Et avec mon accent le plus américain possible, j’ai donc prononcé “Ok Glass“. Les lunettes s’activent, et ils ne vous reste plus qu’à indiquer votre requête. Par exemple, “Take a picture” (prendre une photo) et tout de suite, la caméra prend la photo instantanément. Ou encore, “Play Michael Jackson” (joue Michael Jackson), et vous entendez ainsi votre musique.

IMG_0242

Concernant la navigation en elle-même, les gestes à effectuer sont assez simples, et tout se fait sur la broche droite des lunettes. Un slide vers l’avant permet d’avancer et un slide vers l’arrière permet.. de reculer. Pour annuler ou revenir en arrière, vous devez slider du bas vers le haut.

Le son est diffusé via une conduction osseuse, cela permet donc à l’utilisateur de bien entendre le son des lunettes, et pour les personnes autour de vous, de ne rien entendre. C’est plutôt efficace !

L’application L’Équipe.fr

L’entreprise Niji, et plus précisément, une petite équipe de 3 personnes (1 développeur, 1 designer et un ergo) a donc développé pendant une quinzaine de jours, une application destinée aux Google Glass. Celle-ci permet de suivre l’actualité du journal L’Équipe.fr. Très pratique si vous êtes dans le bus, en pause café ou autre activité… d’un simple regard vous pouvez être tenu au courant de l’actualité sportive.

Vous pouvez également partager un article avec vos amis, par email ou via Twitter, Facebook…

Autre fonction intéressante, vous pouvez demander aux lunettes de vous lire un article. C’est encore un peu laborieux, du fait que la lecture n’est pour le moment qu’en anglais.

C’est vraiment magique mais…

Oui, il fallait s’y attendre. Il y a quelques petits aspects techniques qui ne sont pas encore au point. Tout d’abord, l’autonomie : celle-ci (comme pour les smartphones) est assez limitée, une utilisation sur toute une journée n’est pas vraiment envisageable pour le moment.

Autre point négatif, les possibilités offertes par les lunettes. C’est assez limité à la prise de photo, de vidéo, à l’envoi de mail et à la lecture de l’actualité, des tweets, etc… Car il ne faut pas oublier que les Google Glass ont besoin d’une connexion Wifi et Bluetooth pour fonctionner à 100%, elles ne possèdent pas de puce 3G ou d’emplacement pour une carte SIM.

Cependant, les Google Glass sont encore à l’état de prototype, et il est certain que d’autres améliorations viendront, d’autres applications feront leur apparition…

Pour conclure ce test, je trouve que la firme de Mountain View a eu une bonne idée. Les lunettes ne sont pas indispensables, toutefois, elles pourraient le devenir dans les prochaines années si Google arrive à améliorer les quelques points négatifs ainsi que les fonctionnalités. En bref, les Google Glass ont sûrement un bel avenir devant elles.

Si vous avez besoin de plus d’informations ou d’explications, n’hésitez pas à me suivre sur Twitter et à me poser votre question, auquel je répondrais avec plaisir !

Google Glass - Test

Fondateur de networkshare.fr, ce site me permet de publier tout ce que j’adore : des tests de produits, des tutoriels et des astuces ! Toujours en rapport avec le vaste monde high-tech… Le tout dans la bonne humeur !